FNAC Le Mans

0
325

FNAC Le Mans

fnac le mansSituée dans le centre commercial des Jacobins en centre ville, la Fnac Le Mans accueille ses visiteurs sur une surface commerciale d’environ 1 500 m².

Les univers de la Fnac y sont présentés. Depuis les livres, disques, DVD, papeterie, carterie, micro‐informatique, gaming, téléphonie, objets connectés, mais aussi la glisse urbaine, son, photo.

Vous pourrez y trouver vos places de spectacles auprès de l’espace billetterie de Fnac Spectacles.

 

Adresse : Fnac Le Mans – Centre commercial Les Jacobins 13, rue Claude-Blondeau – 72000 Le Mans

Téléphone : 0825 020 020 (0.20€/min+appel)
Télécopie : 02 43 39 50 60

E-Mail : lemans@fnac.com

fnac le mans

Horaires d’ouverture :

lundi – mardi – mercredi – jeudi – vendredi – 10:00 – 19:00

samedi – 10:00 – 19:30

fermé le dimanche

La Fnac Le mans raconte les 24 Heures du Mans

Les 24 Heures du Mans, l’une des courses les plus célèbres au monde qui attire l’attention de millions de fans. Revenons sur l’histoire de cette course qui atteint cette année la 86ème édition : depuis le début, jusqu’aux changements, jusqu’aux dernières années. Autant de protagonistes des 24 Heures, dont l’un d’entre eux, « Monsieur Le Mans » Tom Kristensen, a été capable de triompher 9 fois.

La 86ème édition des 24 Heures du Mans se disputera cette année. Une course qui ne dure qu’une journée, mais pour beaucoup, cela vaut la peine d’une carrière. C’est peut-être la course la plus importante du monde du sport automobile, l’une des victoires les plus convoitées pour chaque pilote. Il y a ceux qui ont gagné 9 fois, certains l’ont même perdu au dernier tour après avoir été en tête pendant des heures et des heures. Celui qui parcourt plus de tours en 24 heures et, surtout, parvient à amener la voiture sous le drapeau à damiers. Il y a plusieurs catégories sur la piste qui concourent ensemble, naturellement avec des classements séparés.

Vitesse, talent, constance, forme physique, clarté mentale et aussi un peu de chance. Il y a beaucoup de caractéristiques que doivent avoir une équipe gagnante au Mans, une équipe composée de trois pilotes capables de conduire une voiture pendant une journée, sans commettre d’erreurs, puis espérer que le véhicule tiendra à 100%. Il y a des éditions qui ont été dominées par des voitures et des pilotes littéralement plus forts que la concurrence, d’autres gagnées par qui n’a pas fait de fautes, roulant comme une fourmi sans faire d’erreur et dans le seul but de faire passer la voiture sous le drapeau à damier. Mais revenons un peu sur l’histoire de cette course, en essayant de comprendre les raisons pour lesquelles elle s’est transformée en mythe.

La course a toujours été disputée sur le célèbre Circuit de la Sarthe près du Mans et est organisée par l’Automobile Club de l’Ouest, le plus grand événement de sport automobile français. Une partie de la piste est également utilisée par le MotoGP, puis il y a un autre tronçon du circuit semi-permanent qui conduit à la longueur actuelle de plus de 13 km. On court ici depuis 1923 : La première édition des 24 Heures du Mans remonte aux 26 et 27 mai et a été remportée par André Lagache et René Léonard avec la voiture Chenard & Walker Sport. A cette époque, le circuit mesurait 17 km, l’équipe victorieuse a parcouru 128 tours à une moyenne de 92 km/h, distançant le deuxième classé de 4 tours (environ 69 km). Les années suivantes furent dominées d’abord par Bentley puis Alfa Romeo, jusqu’au crash : l’édition de 1936 a été annulée pour des raisons économiques, alors que la Seconde Guerre mondiale a mis fin au Mans pendant plusieurs années.

D’autre part, depuis 1949, le rendez-vous se tient régulièrement pour le mois de juin, avec les grands protagonistes Ferrari de ces années. Avec la naissance du championnat du monde de prototype sportif en 1952, il y avait beaucoup de grands champions qui ont alterné entre la F1 et les courses d’endurance, y compris Le Mans : Phil Hill, Juan Manuel Fangio, Stirling Moss et Mike Hawthorn, étaient des excellents noms qui ont participé et gagné au cours de ces années.

Le désastre de 1955

Il y a eu beaucoup d’accidents et de tragédies au Mans, le plus célèbre est certainement celui de 1955: la Mercedes-Benz 300 SLR de Pierre Levegh a terminé dans la foule après un contact avec Lance Macklin. Une catastrophe totale : Levegh et 83 personnes sont mortes, 120 autres ont été blessées. Après cet épisode, Mercedes a décidé de se retirer de la course jusqu’en 1987. La Suisse a même décidé de ne plus accueillir d’événements automobiles et l’interdiction est toujours en vigueur aujourd’hui.

Malgré les morts, les 24 Heures n’ont jamais cessé. Jusqu’en 1969, il était classique de commencer la course en traversant la route : tous les conducteurs garaient leur voiture d’un côté et se positionnaient de l’autre côté de la piste. Depuis 1970, pour des raisons de sécurité, cette pratique a été supprimée, car les conducteurs ont couru sans attacher leur ceinture pour ne pas perdre de temps. La scène de Jacky Ickx en 1969 est célèbre : le pilote a protesté de manière flagrante en montrant les risques de ce départ en marchant lentement sur la piste, puis en entrant dans sa voiture et en bouclant rapidement sa ceinture de sécurité. Ce délai ne l’empêcha cependant pas de triompher.

Porsche et les trois pilotes par équipe

Jusqu’en 1969, il n’y avait que deux conducteurs à s’alterner pour 24 heures, depuis 1970, le troisième pilote a été introduit et l’est toujours. Au début de la décennie suivante, il y eut le triomphe Porsche, le premier d’une longue série : la société allemande détient le record de 18 victoires au Mans. L’une d’entre elles, à savoir celle de 1997, a été remportée par M. Le Mans Tom Kristensen

Sa Majesté Tom Kristensen

Il y a des pilotes qui, dans certaines catégories, ont des résultats tout simplement inaccessibles. Des champions absolus, des pilotes qui ont passé leur carrière à récolter des records. Si Michael Schumacher est le baron rouge de la F1, si Sébastien Loeb est le phénomène du Rallye, le plus fort des 24 Heures du Mans est sûrement Tom Kristensen.

Danois né à Hobro il y a près de 50 ans, il détient la plupart des records de cette course. Il en a gagné neuf, dont six d’affilée. Le deuxième qui a gagné le plus est Jacky Ickx qui en a remporté 3 de moins. Des numéros fous d’un phénomène de cette discipline, le porte-drapeau de la maison Audi.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here