CATALOGUE Autonomie Santé Parcours intérieur Pratika-Pratik Livre Carte Postale Reflet d'artiste L'Ouisti Minifolio ———————————

 

 

 

 

Luigi Castelli - Droit de préférence : son absence est-elle bon signe ? - 1


..............................................................................................................................
 
                 L'absence de droit de préférence peut être bon signe si l'éditeur est lui-même auteur ou s’il est conscient du problème qu’un tel droit pose. Heureusement, il y a des éditeurs honnêtes, il y a aussi des éditeurs respectueux des auteurs, il y a même des éditeurs conscients. Il y a beaucoup d’éditeurs engagés (mais à ma connaissance, plutôt pour des causes que pour la cause des auteurs).

Il y a aussi des éditeurs qui tiennent un raisonnement simple mais efficace : si tout va bien, l’auteur continuera à publier chez le même éditeur. S’il n’en a plus envie, il est ridicule de le contraindre.

D’autres vont un peu plus loin dans le raisonnement : contraindre un auteur, ça ne marchera pas, ça fera des ennuis. C’est source d’embrouilles.

Un petit éditeur ne tient pas à avoir de procès ; qu’il le gagne ou le perde, il y aura perdu argent, temps, énergie. Les sources de procès dans l’édition sont déjà suffisamment nombreuses pour ne pas en rajouter. Or le droit de préférence suppose pour être valable d’exécuter le contrat selon les règles de la profession, c’est-à-dire notamment de faire de la publicité et d’avoir un diffuseur, chose souvent impossible à un petit éditeur.

Quant au grand éditeur, s’il n’a pas l’intention de soutenir votre livre par de la publicité, il ne proposera peut-être pas de droit de préférence (ni aucune clause susceptible de contrepartie).

Ainsi, le fait de ne pas proposer de droit de préférence signifie peut-être que l’éditeur estime que ça ne vaut pas le coup. Vous connaissez certainement de grands éditeurs qui publient des auteurs simplement pour alimenter leur catalogue, sans réelle intention de soutenir le livre…

Ça paraît absurde mais c’est une réalité occultée, que même les auteurs font semblant d’ignorer.

Suite…
•>

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––


•> Sommaire Informations juridiques
•> Menu Infos /Articles
..............................................................................................................................
28/01/2007
Réalisé avec Sitedit