CATALOGUE Autonomie Santé Parcours intérieur Pratika-Pratik Livre Carte Postale Reflet d'artiste L'Ouisti Minifolio ———————————

 

 

 

 

Photo argentique et numérique, la question de l'editing (classement)

 Argentique et numérique, des besoins différents

Le débat sur les mérites comparés de l’argentique et du numérique est vif… L’aspect technique est le principal point de discussion : quel procédé offre le meilleur rendu, les couleurs les plus fidèles, les meilleures possibilités d’agrandissement, de retouche, de projection ? D’autres, dont la compétence technique dépasse largement la mienne, ont déjà donné arguments et réponses sur ces points.

Note : en fin d'article, quelques exemples d'images impossibles à réaliser en argentique, ou que je n'aurais pas faites.

Un aspect qui me semble peu abordé est celui de l’editing, c’est-à-dire la manière de trier, sélectionner, classer, légender ses images.

Cette activité, qui concerne depuis longtemps photographes professionnels et amateurs productifs, pouvait en argentique rester secondaire pour une grande majorité de photographes. Au retour du laboratoire, stocker dans des boîtes ou paniers diapositives et négatifs, pour de temps en temps ressortir quelques images à tirer ou projeter, était souvent suffisant. Le jour venu, quelques minutes suffisaient à retrouver l’image cherchée.

Le numérique rend plus critique cette absence de travail : le coût unitaire d’une image s’écroule, le photographe déclenche plus, et les supports de sauvegarde n’ont pas des capacités infinies. De plus, l’absence d’un support physique concret rend délicat le tri, le traitement et la sauvegarde d’images simplement stockées en vrac dans un coin de disque dur. Tout photographe qui produit plus de quelques centaines de clichés par an est dans la pratique presque obligé d’adopter une méthode d’editing rigoureuse.

En décrivant mes expériences de photographe de montagne, travaillant en inversible de 1998 à mi-2007, en numérique depuis, je tente d’apporter un éclairage sur le débat argentique/numérique mais aussi, et c’est peut-être le plus intéressant, de donner quelques idées à ceux qui sont à la recherche d’une méthode systématique.

Une caractéristique de ma production est qu’elle est formée de séries correspondant à des randonnées. Peu de vues sont isolées. Je souhaite dans le classement conserver l’information chronologique et géographique.

À l’intérieur de chaque série, j’établis une hiérarchie, d’une majorité d’images à jeter jusqu’à quelques très bons clichés. Les destinations sont multiples : projections, tirages, site web, dépôt en agence, édition. Les images destinées à chacune de ces exploitations doivent être facilement classées et retrouvées.




© Éditions Arana, Guillaume Laget
Réalisé avec Sitedit