CATALOGUE Autonomie Santé Parcours intérieur Pratika-Pratik Livre Carte Postale Reflet d'artiste L'Ouisti Minifolio ———————————

 

 

 

 

Aphte (ulcération) : Comment traiter ?

APHTE : COMMENT TRAITER ?
HIST.
La « pierre infernale » (nitrate d’argent fondu) était traditionnellement utilisée pour cautériser l’aphte. Recommandé par Fauchard en 1728, le procédé est encore employé par Rogers en 1847. Son contemporain Gresset préconise pour sa part un remède plus doux et plus goûteux : « Se gargariser au sirop de mûres ou à la décoction de racines de guimauve et appliquer sur les ulcérations un peu de miel rosat à l’aide d’un petit pinceau de plume ou de charpie ». Quant à Adler, il considère que « Les aphtes discrets constituent une maladie si légère que, le plus souvent, on les abandonne aux efforts de la nature ».
Aphte banal. Il guérit spontanément en une à trois semaines. Le traitement vise à soulager la douleur et à améliorer le confort buccal. Allopathie : le dentiste peut pratiquer des attouchements à l’acide trichloracétique qui soulage rapidement mais avec un risque de nécrose par brûlure. Pour soulager, on peut faire des bains de bouche antalgiques ou antiseptiques, appliquer une solution (Borostyrol) ou un gel à action antalgique (xylocaïne visqueuse) ou encore un antiulcéreux gastrique. Naturopathie : on peut faire appel à la pharmacopée traditionnelle : échinacée, camomille, myrrhe (quelques gouttes de teinture mère diluées dans l’eau utilisée en bain de bouche). Eau argileuse tiède en bains de bouche, éventuellement additionnée de quelques gouttes d’essence de sauge. Propolis purifiée en morceau à mâcher (un gramme) ou à pulvériser sur les lésions (spray en pharmacie).
Poussées récidivantes. Elles relèvent d’une prise en charge globale visant à agir sur le terrain (vitaminothérapie, homéopathie, phytothérapie), en modifiant l’alimentation dans le but de réduire l’acidité > Acidité.
Maladies aphteuses. Prise en charge spécifique souvent hospitalière.

Facteurs favorisant > Acidité, Brossage-dentifrice. Facteur d’aggravation > Sida.


©  Éditions Luigi Castelli >> RETOUR SOMMAIRE >>
>> Pour une consultation plus confortable, achetez le pdf  >>


Page d'accueil de l'auteur sur le site (questions et réponses, nombreux articles)

        
Réalisé avec Sitedit